La fille qui danse de Lisa Soto

La fille qui danse de Lisa Soto

La fille qui danse de Lisa Soto est le premier livre que je découvre dans la catégorie romance du Prix des Auteurs Inconnus. C’est véritablement un honneur et une grande chance que d’être juré pour ce prix que j’affectionne particulièrement. La catégorie romance est une grande découverte, je n’en lis généralement que très peu. Mais je suis ravie de cette découverte. Si tu es plutôt attiré(e) par la littérature blanche pour laquelle je suis également juré, je t’invite à découvrir ma précédente chronique.

Résumé

Quand Asa part en quête de ses origines, le bleu à l’âme sur les sentiers irlandais, elle ne s’attendait pas à rencontrer un homme tel que Marec.
Elle est une enfant du monde,
Lui, des montagnes.
Dans des contrées proches ou lointaines, entre deux pas de danse, Asa et Marec se croisent et s’éloignent, s’interrogent sur la vie, son sens et leur amour, seule constante dans cette valse des sentiments.

L’histoire

Asa et Marec. Ou Marec et Asa. Mais Asa est tellement étincelante…

Asa est une jeune femme libre. Elle vient de partout et nul part à la fois. Elle est à la recherche de ses origines. Et sur le chemin de celles-ci elle rencontre Marec. Un regard, un échange, une danse et leurs destins se lient. Pourtant rien ne les prédestinait vraiment à se retrouver. Peut-être que le hasard n’existe pas. Et que ces deux âmes devaient se rencontrer pour affronter ensemble la vie.

Mon avis

Commençons par la couverture de la fille qui danse. C’est une couverture vraiment très “PEPS” et qui change de ce qu’on peut voir habituellement dans de la romance. Je dois bien avouer que si je l’avais vue dans les rayons de ma librairie préférée, je ne suis pas certaine que j’aurais été attirée par elle. Par contre, j’ai beaucoup aimé la quatrième de couverture. Le thème de la danse ressort vraiment et m’a donné envie d’en savoir plus.

Asa. Trois petites lettres que je ne risque pas d’oublier. Un prénom qui change beaucoup. La fille qui danse ce sont des larmes qui s’écoulent sans avoir senti quoi que ce soit arriver. Et cette impossibilité d’arrêter ma lecture. Cette impression à la fin d’avoir perdu une amie. Ce rêve d’être parfois un peu la fille qui danse.

Le début m’a semblé un peu lent. Le temps de mettre en place les personnages. Certains d’entre eux font d’ailleurs partie d’autres histoires de l’auteur mais je ne les connaissais pas. J’ai vraiment eu l’impression que la plume de l’auteure se déliait à mesure que ma lecture avançait. Ou bien c’est moi qui me suis attachée aux personnages. Certainement un mélange des deux.

La fille qui danse c’est une histoire d’Amour et d’Amitié.

Une histoire d’Amour entre Asa et Marec, une histoire d’amitié entre Marec et Sam, entre Asa et Anna, entre Sam et Asa. C’est un concentré d’émotions et de thèmes très engagés distillés au cours du récit adéquatement. Même si ils ne sont parfois qu’abordés et que certains auraient pu être un peu plus approfondis. C’est une ode aux femmes mais aussi aux hommes. A ceux capables d’aimer une femme libre, de la respecter, aux hommes qui sont un peu féministes et qui n’empêchent pas leur compagne, leur femme d’être libre de leurs choix et de leur vie.

Quelques éléments m’ont un peu chagrinée. En effet, si le résumé nous parle de la quête des origines d’Asa, celle-ci n’est que peu présente dans l’histoire. J’aurais aimé en savoir plus, en découvrir plus. De même, la dernière partie du livre me semble un peu moins aboutie. On partage des moments très fort de la vie d’Asa et Marec et puis j’ai eu l’impression que le reste était survolé. Alors certes le livre n’est pas petit, 380 pages, mais j’aurais aimé un peu plus de profondeur. Je peux comprendre cependant le choix de l’auteur et je le respecte évidemment. J’aurais simplement aimé passer un peu plus de temps avec les personnages.

Pour finir, je dirais que la fille qui danse c’est bien plus qu’une romance, c’est une histoire d’amour et d’amitié. Mais ce serait trop banal de le résumer ainsi. C’est surtout un torrent d’émotions et des âmes soeurs qui se trouvent et se retrouvent avec en toile de fond la danse. C’est un voyage entre le soleil d’Asa et les sommets enneigés de Marec. Un merveilleux moment passé en leur compagnie.

Pour suivre le Prix des Auteurs Inconnus, je t’invite à te rendre sur leurs divers réseaux :

https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

https://twitter.com/prixdesai

A tout bientôt pour d’autres chroniques 😉

2 réflexions sur “La fille qui danse de Lisa Soto”

  1. Ping : Opération séduction a l'Otak Kafé de Chani Brooks - Accroauxlivres

  2. Ping : La fille qui danse de Lisa Soto – Chroniques – Prix des auteurs inconnus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *