Clémence de Ted Schweik

Clémence de Ted Schweik

Clémence de Ted Schweik m’a été confié en SP par l’auteur. Je ne sais pas comment le remercier tant son livre m’a plu. Je n’aurais peut-être pas choisi ce livre s’il ne m’avait pas sollicité et cela aurait été une grande erreur qu’il ne rejoigne pas ma PAL.

Résumé

Greg, chanteur dans un groupe de hard-rock, embarque avec sa bande à bord de son van de tournée pour rallier un festival de musique où ils doivent se produire. Une panne contraint Clémence, la sœur de Greg, à les rejoindre précipitamment.

En route pour Hirson, dans le Nord de la France, le petit groupe ne sait pas encore qu’entre jalousies, convoitises et mauvaises rencontres, leur périple va rapidement tourner au cauchemar.

L’histoire

Je découvre Greg et son groupe de musique. Autour d’eux se profile Clémence. Elle est la sœur de Greg, et elle ne laisse aucun de ses amis indifférents. Quand ils crèvent un pneu sur la route pour un de leur concert, c’est elle qui vient les dépanner et décide de poursuivre l’aventure avec eux.

Au fil de la lecture, on découvre différentes facettes et personnalités de ces jeunes gens, les liens qui les unissent jusqu’à ce qu’ils rejoignent leur lieu de campement. Celui-ci proche de la scène où ils doivent se produire le lendemain sera le témoin d’une longue nuit. Agitée et sombre, alcoolisée et sous influence, le jour d’après en est bien assombri…

Si l’on peut penser qu’il s’agit d’une histoire de passion, de jalousie, de rencontres hasardeuses, il n’en est rien… Et les révélations seront terribles.

Mon avis

Comment te dire que je sors de cette lecture totalement en apnée… Je commence seulement à respirer. Monsieur Ted Schweik vous venez de me faire passer un moment juste terrible.

Un moment hors du temps pendant lequel je n’ai que peu respirer. Si tout commence par une histoire qu’on pourrait penser banale, un groupe de musicien et la sœur de l’un d’eux qui attirent tous les regards.

Clémence est belle, elle est sexy et elle joue de cette attirance qu’elle sait provoquer chez les amis de son frère.

Si j’avais su jusqu’où cette histoire allait me mener je ne l’aurais peut-être pas aborder de la même façon. Il faut s’accrocher lors de certains passages. Je ne suis vraiment pas prête d’oublier Clémence.

Quand je pensais avoir tout lu dans le genre, que plus rien ne pouvait vraiment me surprendre totalement, quand j’ai pensé ah ça c’est un peu déjà vu et que va-t-il en faire cet auteur que je découvre. Et bien il m’en envoie plein la vue et je me demande comment il a pu dépeindre cette violence, ce Mal. Et puis je réfléchis un peu et je conclus qu’en fait il ne fait que transcrire les travers les plus horribles de notre société.

Je n’ai pas envie de dire merci parce que ce que j’ai découvert dans ce livre laisse un goût amer sur la nature humaine. Mais merci quand même pour ce moment de lecture hors du temps, à retenir mon souffle, à me poser 1000 questions et pour cette découverte au sommet pour le genre.

Je te conseille vivement de te procurer Clémence de Ted Schweik et pour ma part, ma PAL risque de s’allonger encore quelque peu, car cerise sur le gâteau, il a écrit d’autres livres ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *