La fille au sac de plumes de Michèle Beck

La fille au sac de plumes de Michèle Beck

C’est avec bonheur que je me suis lancée dans la lecture de La fille au sac de plumes de Michèle Beck. Mes dernières lectures étaient plutôt orientées thrillers et polars que feel-good et pourtant j’adore ça. Je suis une inconditionnelle de Virginie Grimaldi et depuis très récemment de Serena Giuliano après la lecture de Ciao Bella, dont la chronique arrive très vite d’ailleurs 😉

Un immense merci à Michelle Beck pour sa demande de service presse. La fille au sac de plumes s’est ajoutée à ma PAL de printemps et cette lecture ne pouvait pas mieux arriver. Un véritable coup de coeur pour l’histoire et la plume de l’auteur.

Résumé

Vic, 28 ans, vit en Haute-Savoie, au bord du lac d’Annecy. Un jour, elle voit sa vie basculer lorsque son frère, sa femme et leurs jumelles décèdent tragiquement. Après des mois passés à faire la fête avec des inconnus pour oublier, Vic décide sur un coup de tête de partir pour le seul endroit où elle a été vraiment heureuse dans sa vie.
Le problème, c’est qu’elle n’a ni argent ni voiture pour parcourir les huit-cents kilomètres qui la séparent de Saint-Jean-de-Luz.
Mais quand Vic a quelque chose en tête, elle est prête à tout pour y arriver, y compris partir avec un sac sur le dos et parcourir ces kilomètres à pied.

Pensant s’engager pour un long périple en solitaire, Vic va se rendre compte que sur les routes on peut faire de drôles de rencontres, dont certaines capables de changer une vie, et peut-être même de lui donner un sens.

L’histoire

Dans la fille au sac de plumes de Michèle Beck je découvre Vic directement au sein de sa famille. Sa meilleure amie est mariée à son frère et ils ont deux adorables petites jumelles. Les chapitres s’enchaînent entre la vie de Vic et de sa famille avant et après le drame. En totale rupture avec ses parents, notamment sa mère qui tente tant bien que mal de la faire réagir, elle décide après une énième dispute avec celle-ci de prendre la route vers Saint-Jean-de-Luz. Pourquoi? Parce qu’elle garde en mémoire le souvenir d’un été magnifique passé là-bas. Sans voiture et sans trop d’argent, randonneuse dans l’âme, elle décide de partir à pied… Et nous partons avec elle, de ville en ville, de personnes en personnes. De magnifiques rencontres s’offrent à elle, avec toujours cette impression d’une petite plume qui veille sur elle.

Mon avis

Wouaw… Alors cette lecture est un énorme coup de coup de cœur. Je n’ai pas pu attendre la fin de ma lecture pour contacter l’auteur et lui dire que j’étais totalement happée par l’histoire de Vic et que je ne pouvais pas déposer mon portable (je lis mes SP sur mon portable). Je compare son écriture à celle de Virginie Grimaldi, qui est clairement une référence pour moi. C’est doux, c’est agréable, c’est puissant, c’est plein de sens et de bonheur. C’est une remise en question délicate et posée. Ce n’est ni trop ni trop peu… C’est presque difficile de donner mon ressenti tellement j’ai été embarquée dans l’histoire. Je vivais avec Vic, ces bonheurs comme ces difficultés. J’ai souffert avec elle. C’est de l’émotion à l’état pur. Cette histoire est tellement belle parce qu’elle pourrait être impossible et en même temps tellement probable. Certains feel-good m’ont parfois donné l’impression que c’était trop beau ou trop rapide pour être vrai. ce n’est pas du tout le cas pour La fille au sac de plumes de Michèle Beck. Je recommande vivement cette lecture aux amateurs du genre.

Pour se procurer le livre, c’est par ici 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *