Interview Chris Roy

Interview de Chris Roy

Une interview de Chris Roy aujourd’hui, l’auteur de Là-haut les anges

Chris Roy m’a fait l’honneur de répondre à quelques unes de mes questions… Parce que lire c’est un bonheur absolu mais si en plus je peux échanger avec les auteurs c’est encore mieux. Et puis je te rappelle que son livre Là-haut les anges est mon coup de cœur de 2020. D’ailleurs pour te le procurer, c’est par ici que ça se passe 😉

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Ce que tu as envie de partager bien sûr… 

Depuis mon adolescence, j’ai toujours eu un rapport très étroit avec l’artistique, la danse, la musique, l’écriture de poèmes en bonne adolescente qui se respecte…  Après des études de lettres à la Sorbonne, entre autres choses, je suis devenue auteur/compositeur pour la variété pop française et sociétaire professionnelle de la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique). J’ai donc écrit beaucoup de chansons et participé à de nombreux projets TV, scènes… une passion.

Et puis il y a peu, j’ai commencé à écrire ce qui allait devenir mon premier roman, “Là-haut les anges”, toujours en parallèle de mes autres activités. 

Tu écris mais es-tu également une grande lectrice ?  

Oui, bien sûr. Les livres ont été ma nourriture quotidienne depuis que j’ai su lire. Mais je dois avouer que je n’arrive pas à lire pendant mes périodes d’écriture. 

Quel est ton premier livre coup de cœur ? 

Il y en a plusieurs à vrai dire… “Madame Bovary” de Flaubert, pour moi on se rapproche d’un vrai thriller psychologique. “L’emploi du temps” de Butor aussi. Et tant d’autres…

Et ton dernier ? 

“Chanson douce” de Léa Slimani et “Trois jours et une vie” de Lemaitre.

Qui est ton auteur préféré ? 

Il y en a tellement… Flaubert, Butor, Sartre, Simone De Beauvoir pour les classiques et dans les contemporains, Leïla Slimani, David Foenkinos,Virginie Despentes etc…

Pierre Lemaître et Stephen King qui m’ont donné le goût du thriller…

Comment as-tu écrit ce livre? Comment est venue l’idée du sujet ?

Comme je te disais, je travaille dans la musique et je vois beaucoup d’adolescentes en mal de reconnaissance faire un peu n’importe quoi sur leurs réseaux. La limite est fragile entre la photo buz et la photo qui dérape. Un jour, j’ai ouvert mon ordi et j’ai commencé à écrire le journal de ce prédateur. J’étais dans sa tête. Je sortais souvent dégoutée de mes séances d’écriture et j’étais parfois incapable de me relire. C’est autour de ce personnage que l’histoire est née.

Ensuite, je me suis énormément documentée sur les affaires criminelles parce que se lancer dans un thriller demande des connaissances. J’ai voulu que tous mes personnages soient de chair et de sang, sonnent vrais, qu’ils aient un passé, un présent et un avenir. Te dire pourquoi j’ai eu ce déclic, je ne saurais pas… Mais une fois que le processus était enclenché, j’ai su que j’irais au bout de ce premier roman.

J’imagine que tu as dû réaliser beaucoup de recherches vu les thèmes abordés ?  Est-ce exact ? 

Oh, oui ! Je crois que quand on écrit un thriller, il ne faut rien laisser au hasard. C’est aussi un public averti qui vous lit, je l’ai bien compris depuis que ce livre est publié. Et pour moi, c’est la moindre des choses de faire des millions de recherches pour que tout soit crédible. C’est respecter son lecteur et c’est la base.

Tu publies en auto-édition mais il me semble avoir vu que tu avais été publié par une maison d’éditions. La couverture a d’ailleurs été modifiée. Un mot à en dire ? (J’adore cette couverture d’ailleurs. 1000 fois plus que la précédente) D’ailleurs si la question t’embête parle-moi plutôt de la couverture …

Oui, en effet, ce livre a été édité directement dans une maison d’édition classique. Et puis cet automne ma maison d’éditions a cessé son activité et m’a rendu mes droits.Du coup, j’ai voulu donner une seconde vie à ce roman qui avait déjà séduit pas mal de lecteurs et lectrices et je l’ai donc publié sur Amazon pour voir. Et je ne peux que constater avec une grande joie que les lecteurs sont bien toujours au rendez-vous.En fait, d’habitude, les auteurs s’auto-éditent faute de maison d’éditions, moi j’ai fait le contraire. Mais je suis ravie et chanceuse d’avoir commencé comme ça, j’ai beaucoup appris sur ce milieu que je ne connaissais pas du tout.

Et oui, la couverture est une tuerie, concoctée par un graphiste professionnel Sylvain Collet qui a énormément de talent. Une vraie vision.

Tu m’as laissé entendre qu’un second livre était en cours, tu peux m’en dire un peu plus ou on n’en parle pas ? 

On peut juste dire qu’il est presque terminé mais que je prends mon temps pour le peaufiner. Ce sera aussi un thriller psychologique qui j’espère plaira autant à mes lecteurs et lectrices.


https://www.facebook.com/ChrisRoyAuteur/

1 réflexion sur “Interview de Chris Roy”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *