Ineffaçables de Clarence Pitz

Ineffaçables de Clarence Pitz

Ineffaçables de Clarence Pitz paraît le 6 novembre 2019 aux éditions Nouvelle Bibliothèque.

C’est ma deuxième chronique de ma PAL hiver 2019-2020

Résumé

Bruxelles 2016. Au lendemain d’une vague d’attentats, des fresques pornographiques apparaissent sur les façades des quartiers populaires de la capitale et secouent l’opinion publique. Épaulé par Fred Boland, jeune recrue immature, l’inspecteur Karel Jacobs est confronté à une série de crimes sexuels d’une perversité sans nom. Les sévices s’enchaînent mais les victimes ne se ressemblent pas. Et le duo est rapidement dépassé par une enquête pavée de violence qui l’emmène dans les recoins sensibles de la ville. Samira, jeune mineure émancipée est retrouvée violée en plein cœur de Molenbeek. Sa route croise le chemin de Virgile Plisson, flic infirme relégué à la paperasserie et ancien membre de la cellule tag, prêt à tout pour reprendre du service.

Du folklore estudiantin aux codes du street art, Clarence Pitz nous emmène dans les profondeurs de Bruxelles à travers un thriller rythmé et immersif basé sur un fait divers attesté, celui des fresques clandestines de Bruxelles.

Mon avis

Quelle claque je viens de me prendre avec ce livre.

L’atmosphère bien belge nous prend aux tripes dès le départ, des détails géographiques au surnom typiquement bruxellois, tout est agencé pour nous mettre dans cette ambiance très rapidement. J’ai découvert l’existence de certains lieux alors qu’en tant que Belge, je devrais les connaître… Je ne verrai plus jamais Bruxelles de la même façon qu’avant.

Les chapitres

Les chapitres très courts font que l’histoire s’enchaîne très rapidement. Par contre, et c’est vraiment très personnel, la présence des dates et heures à chaque début de chapitre me dérange. Evidemment je comprends très bien pourquoi l’auteur prend le parti de les indiquer mais cela me perturbe toujours. J’ai tendance à ne pas y être plus attentive que ça et ensuite à retourner en arrière pour voir si je n’ai pas loupé un flash-back ou autre diversion de l’auteur. Oui je sais, ça fait très parano 😉

Les personnages

Concernant les personnages et sans trop en dire, j’ai été complètement séduite par Samira. Cette jeune femme qui oscille entre un comportement d’adolescent et celui d’une femme tellement forte me subjugue. Je dois dire que dans un premier temps, elle a éclipsé pour moi tous les autres personnages. Monique m’intrigue également beaucoup. Qui est-elle? Que va-t-elle amener dans cette histoire?

L’histoire

Les crimes commis sont odieux et les descriptions terribles. Il faut le coeur bien accroché lors de certains passages. La recherche de l’agresseur semble tellement laborieuse pour notre trio de flics et les moyens mis en oeuvre fort légers. Entre Karel qui semble être un flic sur lequel on peut compter, Fred qui est beaucoup plus jeune mais prendra de nombreuses responsabilités et qui s’avérera être un très bon enquêteur et enfin Virgile qui semble sortir de nul part et pourtant qui est sans aucun doute un des personnages les plus complexes, on sent le reflet d’une réalité policière vraiment difficile.

Je dois dire avoir beaucoup apprécié les rappels réguliers, différents et parfois humoristiques des attentats de Bruxelles. C’est une vraie immersion dans une réalité belge.

Tout au long du livre, Samira a continué de m’intriguer de plus en plus. Je me suis longtemps interrogée sur le rôle qu’elle joue, ce qu’elle cherche et de quelle manière Virgile va se sortir de ses griffes.

Et puis je suis arrivée à la fin du récit et là … wouaw…

Cela faisait vraiment bien longtemps que je n’avais absolument pas vu la fin arriver… Je me suis fait avoir comme une petite bleuette… Merci Clarence Pitz pour cette surprise totale et ce moment de lecture.

Retrouvez l’auteur sur son site http://clarence-pitz.e-monsite.com/ ou sur sa page facebook https://www.facebook.com/ClarencePitzauteur/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *