Ce que tu as fait de moi - Giebel

Ce que tu as fait de moi de Karine Giebel

Ce que tu as fait de moi de Karine Giebel est un livre qu’on ne peut pas oublier … Je suis une grande fan de l’auteur et c’est donc tout naturellement que j’ai glissé celui-ci dans ma PAL hiver.

Résumé

Personne n’est assez fort pour la vivre.
Personne n’est préparé à l’affronter, même si chacun la désire plus que tout.
La passion, la vraie…
Extrême.
Sans limites.
Sans règles.

On se croit solide et fort, on se croit à l’abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n’y tombera. Pourtant, il suffit d’un seul faux pas. Et c’est l’interminable chute.


Aujourd’hui encore, je suis incapable d’expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j’avais plongé seul…


Cette nuit, c’est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d’interrogatoire. Que s’est-il réellement passé entre lui et son lieutenant Laëtitia Graminsky ? Comment un coup de foudre a-t-il pu déclencher une telle tragédie ?
Si nous résistons à cette passion, elle nous achèvera l’un après l’autre, sans aucune pitié.


Interrogée au même moment dans la salle voisine, Laëtitia se livre. Elle dira tout de ce qu’elle a vécu avec cet homme. Leurs versions des faits seront-elles identiques ?
Si nous ne cédons pas à cette passion, elle fera de nous des ombres gelées d’effroi et de solitude.
Si nous avons peur des flammes, nous succomberons à un hiver sans fin.

La passion selon Karine Giebel… conduit forcément à l’irréparable.

Mon avis

Deux longues nuits d’insomnies en compagnie de Laëtitia et Richard. Entre passion, amour, haine et violence, je suis passée par une multitude d’émotions.

Je dois quand même dire qu’après avoir lu une chronique « coup de gueule » concernant ce livre, j’ai légèrement hésité. La chroniqueuse décrivait le livre et le sujet traité de manière assez négative. Et c’est là que je suis heureuse de toujours vouloir me faire mon opinion personnelle et donc d’avoir entamé le livre. Je ne juge pas la chroniqueuse pour autant et je pense justement qu’il est très important de respecter l’avis de chaque personne et de rester ouvert.

Pour autant, même si le sujet est terrible, il s’agit d’une fiction. J’ai très vite compris que Richard allait tomber dans une passion qui allait le mener à la folie et que quelque part cette passion serait réciproque. Alors oui ce n’est pas sain, mais je pense quand même ne pas être complètement folle malgré mon appréciation très positive du livre.

Les personnages

Revenons à Laetitia, stagiaire lieutenant qui se retrouve confrontée au commandant Richard Ménainville et au capitaine Olivier Fougerolles au début de l’histoire. J’ai très rapidement décelé un lien étrange qui se noue entre ses trois personnages. On passe de l’admiration à la domination, à la violence et au viol. J’ai découvert une histoire qui ne peut que mal tourner. Comment Laëtitia supporte-t-elle ce qui lui est infligé? Pourquoi Richard en arrive-t-il à dépasser toutes les limites? Comment Olivier pousse-t-il Richard avant de s’apercevoir de la folie que cela va provoquer?

L’histoire

La narration est particulière puisque nos deux personnages principaux sont interrogés chacun dans une pièce. Ils racontent leur passion. On sait donc dès le départ qu’une tragédie va se jouer,.On tombe rapidement dans l’horreur de ce que la passion peut produire. Le parti de raconter l’histoire des deux points de vue en se complétant est assez particulier. Mais c’est aussi ce qui rend ce bouquin si fort pour moi. Et puis Karine Giebel a l’art de nous exposer les émotions et de nous les faire vivre intensément.

La violence, la déchéance, les stratagèmes mis en place pour détruire l’autre sont toujours pire, au plus on avance dans la lecture. Il est difficile de comprendre ce qui lie Laëtitia et Richard tellement on passe indéfiniment de la haine à la passion. Il n’est pas aisé de suivre le cheminement de Laëtitia mais le combat interne qu’elle vit et mène est des plus éloquents.

Un livre qui m’a autant touché que meurtres pour rédemption. Un livre qu’on n’oublie pas. Une passion destructrice mais une passion ne l’est-elle pas toujours?

Pour suivre l’auteur https://www.facebook.com/Karine.Giebel/

Pour retrouver tous ses livres https://www.fr.fnac.be/Karine-Giebel/ia540650

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *